A quel âge faut-il préparer sa retraite ?
Gary Vigier Pas de commentaire

Les récentes mesures concernant les régimes de retraite viennent renforcer l’incertitude sur le montant futur des pensions ; notamment avec la sous-indexation des pensions de retraite par rapport à l’inflation ou la hausse de la CSG. Ces mesures pénalisent l’ensemble des retraités et l’impact de la CSG vient dégrader la situation d’environ 8 millions de retraités dont les pensions sont les plus élevées (Article France Info du 02/03/2018).

Dans ce nouveau billet de blog, je vous propose d’aborder le thème de la préparation de votre retraite.

La réponse au titre de cet article n’est pas unique, car à chaque âge de sa vie, il est possible d’agir pour optimiser le montant de sa future retraite.

Bien sûr, il n’existe pas de solution standard car chaque situation est spécifique et nécessite une analyse détaillée de votre situation avant de décider d’un investissement.

Je développerai donc les grandes orientations à donner à votre préparation de retraite en fonction de votre âge et/ou de votre progression de carrière. En effet, toute décision d’investissement demande la prise en compte de votre horizon d’investissement, et notamment déterminer votre capacité à immobiliser une portion de votre épargne. Ce critère, souvent négligé, est à prendre en compte au même titre que le niveau de risque accepté.

En effet, ce sont ces deux paramètres qui impacteront le rendement attendu.

En début de carrière et jusqu’à 35 ans : se constituer une épargne

Bien que la retraite ne soit pas toujours une préoccupation majeure en début de carrière, il est pertinent de se pencher sur la question au plus tôt.

Lorsque vous êtes jeune, épargner une partie de votre revenu vous permettra de réduire votre effort d’épargne au long terme et de poser les fondations de votre futur patrimoine.

Le début de votre carrière est une période de votre vie, où vos projets évoluent rapidement. La disponibilité des fonds est souvent primordiale car vous envisagez souvent d’acquérir votre résidence principale.

Il s’agira d’ailleurs de votre premier investissement qui vous engagera sur la durée. On l’oublie bien souvent : mais il sera nécessaire de détenir le bien immobilier plusieurs années afin de « gommer » les frais de notaire.

Cependant, le fait de vous endetter pour réaliser un investissement immobilier (résidence principale ou locative), vous permettra d’utiliser le levier bancaire pour développer votre patrimoine. Une fois le(s) crédit(s) remboursé, votre bien immobilier vous offrira un complément de revenu, ou tout du moins vous permettra d’augmenter votre reste à vivre.

Si vous avez pour objectif de souscrire un crédit en vue de l’acquisition d’un bien immobilier, veuillez noter que les mensualités doivent être d’environ 35% de vos revenus nets.

En milieu de carrière (entre 35 et 50 ans) : diversifier son épargne

L’objectif de la diversification est de répartir vos investissements sur des familles de produits dont les performances ne seront pas orientées à la hausse ou à la baisse au même moment. Cette diversification vous permettra de réduire le risque de votre patrimoine, et de constituer des revenus complémentaires à votre seule pension de retraite.

Le socle de votre stratégie de diversification ne doit pas se limiter aux livrets d’épargne non taxés qui constituent une épargne sécurisée et disponible, mais dont les taux d’intérêt restent, à l’heure actuelle, inférieurs au taux de l’inflation.

La diversification de votre épargne peut comprendre une plus large exposition au risque en contrepartie d’un éventuel rendement supérieur. Mais comme, je l’expliquais précédemment, les durées d’investissements de certains produits peuvent être longues et même être conditionnées à la liquidation de votre retraite. C’est pourquoi votre horizon d’investissement doit toujours être pris en compte, en même temps que la définition du niveau d’acceptation d’un risque de perte en capital.

Certaines stratégies de diversification incluent différentes pistes d’investissements :

Après 50 ans : ajuster votre stratégie d’investissement

A cette période de votre vie, un bilan de votre situation patrimoniale s’impose. Effectivement, il est nécessaire d’estimer le niveau de votre pension future et d’adapter votre stratégie d’investissement pour pouvoir obtenir les compléments de revenus désirés.

De nouveaux investissements restent possibles, qu’ils soient financiers ou liés à l’immobilier. Si votre niveau d’imposition est élevé, les investissements permettant une optimisation fiscale sont également à envisager.

Après 60 ans : sécuriser vos investissements

En fonction de votre situation, vous pourrez décider de continuer à travailler pour accéder à une majoration de votre pension de base ou reprendre une activité pour cumuler revenus du travail et pension de retraite. La poursuite d’activité permettra de continuer à investir dans votre épargne.

Pour ceux qui sont à la retraite, la sécurisation des investissements passés est à l’ordre du jour. Vous pouvez également envisager la programmation des rachats de votre assurance vie ou le versement en rente. Si vous aviez investi des sommes sur un PERP ou un Contrat Madelin la transformation de votre capital en rente viagère sera alors possible.

Je suis à votre écoute pour vous accompagner dans vos réflexions d’investissement et prendre en compte l’ensemble de votre situation personnelle, professionnelle, fiscale, et patrimoniale pour un conseil personnalisé.

Tout investissement demande de bien définir ses objectifs et de l’intégrer à une stratégie globale de gestion patrimoniale et de diversification sur le long terme.


Pour rappel :

Les informations publiées sur le blog optifi.fr sont génériques et ne prennent pas en compte votre situation personnelle. Ces informations ne sont en aucune façon des recommandations personnalisées pour les transactions que vous souhaiteriez effectuer. Ce billet est produit à titre informatif et ne constitue ni une prestation de conseil financier, ni une incitation, sous quelque forme qu’elle soit, à acheter ou vendre des produits financiers. Le lecteur reste le seul responsable de l’information qu’il aura pu lire sur notre blog. Aucun recours contre la société éditrice du site optifi.fr ne sera possible et sa responsabilité ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun de la part du lecteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *