Investir Girardin Industriel

Gommez une partie ou la totalité de vos impôts sur le revenu avec l’incitation fiscale de l’Etat Français pour soutenir le développement économique outre-mer (DOM COM).

Votre objectif

Vous souhaitez réduire le montant de votre imposition sur le revenu ?

Avec l’investissement Girardin Industriel, vous bénéficiez d’une réduction d’impôt supérieure au montant investi.

Votre gain sera compris entre 10% et 20% selon le timing au cours de l’année. L’investissement se fait à fonds perdus :  vous récupérez la somme versée l’année suivante par les impôts sous forme de crédit d’impôt, supérieur au montant investi.

En détail

Le volet industriel de la loi dite « Girardin » contribue au financement de matériels industriels outre-mer. Concrètement, une société de portage est créée pour acheter un matériel industriel et le louer à une entreprise locale éligible au dispositif Girardin, pendant une période de 5 ans minimum.

L’entreprise, qui exploite le bien outre-mer, en devient locataire, et verse un loyer inférieur de 30% par rapport au remboursement d’un crédit classique.

Ce projet industriel est financé par trois intervenants : l’entreprise exploitante grâce à un apport initial d’environ 10% du prix du matériel, une banque pour environ la moitié et les investisseurs privés via leur apport à fonds perdus correspondant à 40% de la valeur du matériel industriel.

Au terme de la période locative de 5 ans, le matériel devient la propriété de l’exploitant local, après liquidation de la société de portage.

 

Plafond de défiscalisation :

Le plafond de droit commun pour les opérations de défiscalisation est de 10 000 euros / par an.

Ce plafond augmente à 18 000€ avec le Girardin Industriel, cependant par un effet de rétrocession de l’avantage fiscal au locataire, la réduction d’impôt maximum est de :

  • 40 909€ pour les opérations de Plein Droit (56% de rétrocession minimum au locataire)
  • 52 941€ pour les opérations avec Agrément (66% de rétrocession minimum au locataire)

Notre explication détaillée et exemple d’investissement :

La loi Girardin : le bon compromis pour réduire ses impôts ?

  • Une réduction d’impôt supérieure au montant de votre investissement, avec une rentabilité dégressive au cours de l’année : entre 10% et 20%.
  • Une opération financière nette d’impôts et de prélèvements sociaux.
  • Un investissement éthique qui participe au développement économique outre-mer en gommant les inégalités territoriales.
  • La particularité de cet investissement défiscalisant tient dans le fait qu’il s’agit d’un financement. Tous les paramètres sont connus à l’avance, ce qui diffère des acquisitions (Prix de revente de l’appartement pour la loi Pinel, niveau de liquidation pour les FIP / FCPI, etc.)

Comme tout investissement, vous pouvez encourir des risques financiers et fiscaux.

L’investissement Girardin se caractérise notamment par des risques liés au non-respect des contraintes légales de montage et de gestion. Il a d’ailleurs été recensé plusieurs opérateurs aux pratiques illégales.

Il est donc fondamental de porter un soin particulier au choix d’une société de gestion sérieuse en charge du montage et qui devra impérativement être présente sur le terrain.

Doivent être également pris en compte les risques liés aux assurances ainsi que le risque financier lié à la qualité d’associé d’une SNC.

L’ensemble de ces risques doivent être identifiés et faire l’objet d’une couverture par un fonds de garantie.

Girardin Industriel - L'avis d'OptiFi

Ce dispositif fonctionne très bien lorsqu’il est bien maîtrisé et peut s’avérer être extrêmement rentable.

De plus, celui-ci est surement le plus efficace en termes d’immobilisation de trésorerie.

OptiFi attire tout de même votre attention sur l’importance du choix de la société de gestion et, au-delà du message « marketing », de bien faire la différence entre Responsabilité Civile Professionnelle et une garantie, qui sont deux notions fondamentalement différentes.

Une attention toute particulière devrait être portée aux offres proposant plus de 20% de rentabilité et/ou aux pratiques de commercialisation agressives.

C’est pourquoi, nous vous recommandons vivement de vous rapprocher d’un professionnel qui saura vous orienter. Enfin le conseiller financier vous accompagnera dans le calcul du montant d’apport nécessaire. En effet, ces calculs peuvent vite devenir complexes avec la prise en compte du plafond modifié, net de rétrocession de l’avantage fiscal au locataire.

Sur le même thème

  • FIP – FCPI : Diversifiez votre patrimoine et obtenez une réduction sur votre impôt sur le revenu, en investissant dans des PME innovantes ou de proximité non-cotées en bourse.
  • Loi Malraux : Obtenez une réduction d’impôt en contrepartie de travaux de réhabilitation d’un bien classé, destiné à la location.
  • Loi Pinel : Bénéficiez d’une réduction d’impôt en contrepartie de l’achat d’un bien immobilier destiné à la location

Contactez-nous

Pour rappel

Les informations publiées sur le site optifi.fr sont génériques et ne prennent pas en compte votre situation personnelle. Ces informations ne sont en aucune façon des recommandations personnalisées pour les transactions que vous souhaiteriez effectuer. Cette information est produite à titre informatif et ne constitue ni une prestation de conseil financier, ni une incitation, sous quelque forme qu’elle soit, à acheter ou vendre des produits financiers. Le lecteur reste le seul responsable de l’information qu’il aura pu lire sur notre site. Aucun recours contre la société éditrice du site optifi.fr ne sera possible et sa responsabilité ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun de la part du lecteur.